De l’aquaphobie * au bien-être dans l’eau

Vaincre la peur de l'eau * pour apprendre à nager.

Rendez visite à notre partenaire :
apprendre à nager

Précédent   Aquaphobie - Apprendre à nager > MON HISTOIRE AVEC L'EAU

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 11/10/2011, 01h57   #1
manon
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 7
Post Bonjour à tous

Bonjour à tous,
Je suis nouvelle sur le forum même si j'ai déjà parcouru plusieurs fois le site et le forum depuis déjà plusieurs années... Je recherche des petits conseils ou des petites aides via le net...
Voilà une partie de mon histoire :
J'ai 20 ans, je ne sais pas nager et depuis mon entrée en primaire, j'ai une très grande peur de l'eau. En maternelle, j'étais capable de mettre la tête sous l'eau et de faire pleins de choses dans l'eau, mais depuis le CP, impossible de mettre la tête sous l'eau, ou autre ; rien que d'y penser c'était déjà la grosse crise de panique, si-bien que mon institutrice s'adaptait à mon cas pour me faire faire des exercices adaptés à ma peur... En CM1, on m'a ensuite forcé à aller dans le 2m, avec une ceinture, mais ayant déjà peur en petit bassin même avec des flotteurs, c'était plus que la grosse panique et je passais donc pour la grosse trouillarde de service. En CM2, j'ai réussi à prendre un peu sur moi, suite à de nombreux exercices dan le 1.20m avec gilet de sauvetage avant de faire les même exercices dans le 2m : c'était pour pouvoir faire de la voile/optimiste avec l'école, c'était d'ailleurs ma seule motivation...
Même la douche a très longtemps était un moment désagréable qui pouvait même tourner à la panique aussi : j'étais incapable de faire mon shampoing sous la douche (même penchée pour pas avoir d'eau sur le visage), et avant mes 12ans je ne montais pas la pomme de douche plus haut que la taille, c'est pour dire... Puis petit à petit (je crois que le petit-déclic a été la saga de l'été de l'époque "Le bleu de l'Océan" que j'adore : j'imaginais qu'un jour je ferai peut-être comme l'actrice principale à plonger en plein océan, mais tout en revenant à la raison : je me disais "t'es même pas capable de prendre ta douche normalement alors faire comme Talia dans le film c'est pas pour tout de suite") j'ai été donc capable de monter le pommeau jusqu'aux épaules progressivement. Depuis cette peur de la douche est heureusement vaincue puisque depuis 'seulement' 1 an je suis enfin capable de mettre la tête sous la douche (pommeau accroché en haut) sans trop de crainte si je le fais sans réfléchir, ça me fait du bien... Bref, ça on va dire, c'est ma petite victoire sur ma grande peur...
Le plus embêtant est que je ne suis pas retournée me baigner réellement depuis l'âge de 10ans.. Enfin avec une amie, l'été 2010, on avait voulu passer une journée à la mer (à 2heures de chez nous) afin de souffler un peu quelques jours avant la reprise des cours. Etant donné qu'elle est super à l'aise dans l'eau et qu'elle et son petit frêre ont donc voulu se baigner, je les ai suivi, avec beaucoup d'appréhension.. Mais j'avais tout expliqué à mon amie qui a très bien compris. J'ai donc "redécouvert" les sensations de l'eau même si je ne suis pas allée plus loin que la taille. Sauf à un moment où j'ai voulu essayer d'avoir de l'eau jusqu'à la poitrine environ ; mais là une "grosse" vague, que je n'avais pas vu, est passée au même moment et donc je me suis retrouvée avec de l'eau jusqu'au menton avec bien entendu la sensation d'étouffer au même moment... Le "peu" de peur qui était parti était donc revenu suite à ça. Mais ça ne m'a pas empêchée de rester dans l'eau avec eux... Depuis je n'ai pas eu l'occasion de retourner dans l'eau.
Malgré cette approche récente, ma peur a l'air toujours aussi présente, surtout qu'avec une autre amie et sa petite soeur, qui me comprennent aussi, on a prévu d'aller à la piscine depuis fin aout. La piscine en question étant fermée vidange technique jusqu'en septembre, on était allées dans une autre, mais au dernier moment, j'ai préféré rester sur le bord à les regarder nager et s'amuser (toutes les 2 très à l'aise dans l'eau), prétextant qu'il faisait trop froid pour aller dans l'eau (piscine extérieure uniquement). J'avais pourtant mon maillot de bain dans mon sac.. Elles étaient déçues et génées de me voir sur le bord. On a ensuite décidé de retourner à la piscine (celle où on devait aller en aout car elle est à l'intérieur) une prochaine fois et je leur ai promis de venir dans l'eau avec elles cette fois-ci ! Et cette prochaine fois, c'est dimanche prochain. Et déjà à l'avance, rien que d'y penser et surtout de savoir que je vais être dans l'eau, j'en ai déjà une peur "bleue" et des frissons partout dans le dos... J'ai pourtant entièrement confiance en elles. Bien entendu, ce n'est pas la piscine de mon enfance ; elle est à une demi-heure de chez nous comme ça au moins, on connait personne là-bas
Je précise aussi que la plus part du temps, le simple fait de voir une vidéo de quelqu'un dans l'eau qui en plus met la tête sous l'eau me tétanise directement, même si j'aime bien regarder ce genre de vidéos ou des vidéos concernant les reportages faits sur votre association par exemple, histoire de trouver des petits "trucs" pour me rassurer...
Auriez-vous des petits conseils à me donner afin de mieux appréhender la sortie de dimanche prochain et de ne pas trop paniquer déjà en avance ; ou des petits exercices que je pourrais tenter dimanche, svp ?
J'ai à la fois très peur et à la fois envie d'y aller, ne serait-ce que pour ressentir les sensations avec une "conscience d'adulte", mais j'ai l'impression que ma peur est plus forte que mon envie... :s
Merci à vous pour votre aide et votre compréhension envers toutes ces personnes qui cherchent une solution pour vaincre cette peur...
Et désolée pour le "roman", je ne sais pas expliquer simplement...
Merci à tous
Manon

Dernière modification par manon ; 12/10/2011 à 20h54.
manon est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 16/10/2011, 10h54   #2
Jean-Pierre Boumati
Administrator
 
Avatar de Jean-Pierre Boumati
 
Date d'inscription: mai 2008
Messages: 325
Par défaut Grande peur dans l'eau

Citation:
Envoyé par manon Voir le message
… la plus part du temps, le simple fait de voir une vidéo de quelqu'un dans l'eau qui en plus met la tête sous l'eau me tétanise directement, même si j'aime bien regarder ce genre de vidéos ou des vidéos concernant les reportages faits sur votre association par exemple, histoire de trouver des petits "trucs" pour me rassurer...
Auriez-vous des petits conseils à me donner afin de mieux appréhender la sortie de dimanche prochain et de ne pas trop paniquer déjà en avance ; ou des petits exercices que je pourrais tenter dimanche, svp ?...
Merci à tous
Manon
Bonjour Manon,
Vous semblez vivre une réelle phobie. Malheureusement, je ne pense pas que celle-ci puisse se traiter avec des "petits conseils" ou des "petits exercices".
Pour vous libérer de cette phobie, le conseil, le plus sérieux, que je puisse vous donner, est de vous faire aider par un psy et de vrais spécialistes du traitement de la peur dans l'eau.

En attendant, pour vos sorties entre amis au bord de l'eau, dites leur très clairement que vous avez déjà été traumatisée dans l'eau, que vous avez très peur, et que vous leur demandez de vous respecter dans cette peur.

Je vous souhaite de vous réconcilier avec l'eau et de pouvoir partager les plaisirs de l'eau.
N'hésitez pas à nous donner de vos nouvelles.
__________________
Jean-Pierre Boumati : co-fondateur de la méthode "LE PIED DANS L'EAU" pour bien apprendre à nager.
Sous réserve d'être pratiquée dans le respect de nos rythmes et de nos émotions, l'eau est un lieu privilégié, de santé physique et psychique.
Jean-Pierre Boumati est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 16/10/2011, 22h22   #3
manon
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 7
Smile Grande peur, mais plus de peur que de mal

Merci beaucoup Jean-Pierre pour votre réponse. Oui j'imagine que donner des conseils comme ça, ça ne doit pas être très facile... En ce qui concerne les psy, je suis très réticente (dsl pour l'orthographe) à ce niveau là car quand mes parents ont divorcé, je suis passée devant pas mal de psy, soit pour les tribunaux, soit pour me faire "accepter leur séparation", soit pour me rendre moins timide, mai ça n'a jamais marché. La timidité a bien diminué grâce à une amie qui m'a lancé un défi, que j'ai accepté malgré la peur : comme je fais partie d'une chorale dont elle est la chef, elle m'a demandé de réciter un poême entre 2 chants pendant notre concert de fin d'année devant 600 personnes. Depuis je suis moins timide, j'ai même voulu recommencé moi même l'année d'après...
En ce qui concerne plus particulièrement notre sujet sur l'"aquaphobie", je suis donc allée à la piscine (malgré l'appréhension énorme) avec mes amies qui sont au courant de tout sur ma peur, même à la piscine, dès que j'avais peur je leur disais ce que je ressentais. Tout comme l'une d'elle qui m'a dit qu'elle se sentait oppressée en nageant, et que ça ne lui fait pas souvent ça... Bien que ma peur soit toujours bien présente, j'ai réussi à faire plusieurs choses, calmement avec mes amies proches de moi qui m'expliquaient quoi faire en fonction des choses, tout en connaissant mes peurs..
Ce qui m'a fait peur au début, c'est que l'échelle à 1,20m (même les autres plus loin je pense) n'a que 2 marches, donc je me cramponnais aux barres pour descendre dans l'eau. Une fois arrivée, j'avais de l'eau jusqu'à la poitrine, ce qui m'opressait donc je me tenais bien au bord pour remonter légèrement et ne plus avoir cette sensation, puis petit à petit je suis redescendue... On est allée au niveau d'un mur d'escalade en face, toujours à 1,30m donc un peu éloigné du bord. Je m'accrochais donc aux différentes prises au bord de l'eau, proche d'une petite cascade (gelée), donc on a fait demi tour, et là avec mes amies j'ai essayé de mettre la tête sous l'eau, en me tenant, mais ça ne s'est pas super bien passé, j'avais surement mal bloqué ma respiration donc j'ai eu de l'eau dans le nez et j'ai bu la tasse.. Donc j'ai mis un peu de temps avant de réessayer.. On a bougé un peu, mais il m'est impossible de m'allonger ou de bouger sans toucher les pieds à terre, même sur place. Un peu plus tard, avec une de mes amies qui m'a bien montré comment faire et qui m'a accompagnée, j'ai réussi à mettre la tête sous l'eau (juste le visage au début, puis entièrement après). J'ai même voulu essayer à l'aide du bord en décollant les pieds du sol, puis une fois completement sous l'eau mais pas loin de la surface, mon amie toujours avec moi, j'ai laché le bord sans reposer les pieds à terre, et j'ai donc réalisé que je remontais automatiquement... Mais du coup, je ne comprend pas pourquoi je n'arrive pas à faire des petits mouvements (sans toucher le sol et sans me tenir au bord) sans avoir la "sensation" de couler, enfin pas vraiment mais à chaque fois je commençais à avoir la tête sous l'eau... N'étant toujours pas à l'aise dans l'eau, je reposais donc les pieds au sol à chaque fois... Pour finir, j'ai trouvé une bouée en forme de 8, et comme mes amies voulaient retourner au 2m avant de partir (comme elles l'avaient fait en arrivant), j'ai donc essayé de me déplacer avec ce 8, mais sans tenir le bord, je n'arrivais pas à avancer suffisemment vite donc j'ai rejoins le bord pour m'aider à avancer et les suivre (toujours avec mon 8), mais j'ai fini par les laisser y aller seules (car je ne voulais pas déranger le couple de personnes accoudées au bord) et je les ai attendu. Et là, j'ai aussi rélisé que je n'avais pas pied. Ayant le bord de la piscine d'une main et le 8 de l'autre je n'ai pas paniqué, mais ça m'a fait une nouvelle fois une sensation bizarre. Elles sont ensuite revenues vers moi et comme on devait rentrer chez nous, elles sont sorties de l'eau là où l'on avait pas pied, moi j'ai préféré retourner à l'échelle d'1,20m pour remonter tranquillement. Elle me suivait, hors de l'eau, et j'ai même réussi à remettre 2-3 fois la tête sous l'eau, même éloignée du bord, mais l'appréhension était toujours présente malgré tout... Il va falloir plusieurs séances avant de m'en débarrasser..
Bien sur, j'ai pris sur moi à beaucoup de reprise, mais je ne suis pas mécontente du résultat, même si je n'arrive à ne rien faire dans l'eau. Et quand je parle de sensations bizarres, ce n'est pas pour autant qu'elles sont désagréables... Il faut juste que je m'y habitue. Ca fait bizarre de retourner à la piscine après 10 ans sans y avoir mis les pieds... Après on se sent relaxé mais fatigué..
On a prévu d'y retourner cet été pour pouvoir aller dans le bassin extérieur et le pentagliss indépendant, mais je me demande si je ne vais pas leur proposer d'y retourner prochainement J'ai encore l'impression de cette sensation qui nous remue un peu délicatement (comme si on sautillait dans l'eau)...
Merci à vous

Dernière modification par manon ; 17/10/2011 à 00h49.
manon est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 29/10/2011, 22h50   #4
manon
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 7
Par défaut

Bien sûr, je sens encore que ma peur est toujours aussi présente, mais c'était comme si elle m'avait laissé découvrir un peu ce "nouvel" élément pour moi... Apriori on ne va pas pouvoir y retourner les jours ou semaines qui viennent, mais on y réfléchit afin de trouver une date commune... La prochaine fois, je verrai si la peur me paralyse autant, ou si la pression est moins forte à l'arrivée à la piscine, etc...
manon est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 07/12/2011, 17h16   #5
sandrine journaliste
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 2
Par défaut

Bonjour Madame, Monsieur,

Journaliste, je prépare un reportage sur la phobie.

La phobie, un mal être qui peut se déclarer à n’importe quel âge ! A 30 ans, à 50 ans où dans notre petite enfance et qui touche 20% des français soit une personne sur 5 !

Aussi, dans le cadre de l’émission « A chacun son histoire » diffusée sur Direct 8 et présentée par Karine Ferri, magazine positif et ouvert sur notre société, j'aimerais suivre 4 personnes ( phobie scolaire, Agoraphobie, phobie de la maladie persistente, acrophobie, émétophobie, aquaphobie, tokophobie…) dans leur quotidien afin de mieux comprendre le trouble dont elles sont atteintes.

L'idée étant de faire un point sur la phobie dont cette personne est atteinte, puis de comprendre en quoi cela est handicapant dans sa vie de tous les jours et comment son entourage le supporte et enfin quelles sont les techniques mises en place pour tenter de venir à bout de ce mal être.


Mais ne confondons pas peur et phobie ! Est-ce que la peur des araignées est une phobie ou une peur normale? Est-ce que d'avoir peur de prendre le métro ou l'autobus est une phobie? L'enfant qui refuse d'aller à l'école souffre-t-il d'une phobie?

Une personne qui souffre de phobie reconnaît ses peurs, sans toutefois pouvoir en expliquer l'origine, qui est irraisonnée. Ses peurs la contrôle totalement, contrairement à la majorité des gens qui, bien qu'ils éprouvent des peurs, telles craindre une entrevue d'emploi ou dormir seul à la maison, trouvent cependant des stratégies " pour passer à travers ". C'est donc la gravité de cette incapacité de la personne à s'adapter à son environnement qui permet de différencier les phobies des " peurs normales ".

Alors comment, les personnes atteintes de phobies, vivent-elles au quotidien avec cette « peur » qui parfois peut nuire considérablement à la qualité de la vie de tous les jours ? Quelles sont les méthodes qui existent aujourd’hui pour tenter de dépasser cet « handicap » ?

Bien des questions auxquelles nous tenterons de répondre dans ce reportage.

Je suis donc à la recherche de personnes phobiques de l'eau et qui accepteraient de témoigner. Si l'aventure du reportage vous intéresse, n'hésitez pas à me contacter sur mon portable ou par mail.

Je vous remercie par avance pour votre aide et reste à votre entière disposition pour toutes informations supplémentaires.

Cordialement.

Sandrine Leleu Celier
06 98 59 25 35
leleums@hotmail.com
sandrine journaliste est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 14/03/2012, 23h19   #6
manon
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 7
Par défaut

Bonjour à tous,
Je souhaiterais tout d'abord savoir quand l'émission de Karine Ferri concernant la peur dans l'eau sera diffusée car j'aime beaucoup cette émission, mais je préfère la regarder que d'y participer car je suis trop timide pour cela, et je n'ai pas envie que tout le monde me voit avec cette peur de l'eau (d'autant que je souhaite vaincre ma peur sans que mes proches, qui m'ont toujours connue aquaphobique, le sachent)... En revanche je trouve ces reportages très intéressant....

Jean-Pierre, j'aurai également quelques questions à vous poser :
Lundi en faisant mes courses je suis passée dans le rayon sport, et à côté des rollers et autres, il y avait des pince-nez et des lunettes de piscine.
Je pense que les lunettes de piscine m'aideraient à être plus à l'aise lorsque je mets la tête sous l'eau afin de voir ce qu'il s'y passe, mais il parait que certaines laissent des traces sur le visage après. Y en a t il mieux que d'autres afin de pas avoir ce genre de marques sur le visage.
Je me demandais également si le pince-nez pouvait être intéressant dans mon cas.. Je n'ai pas encore eu l'occasion de retourner à la piscine, mais avec l'arrivée des beaux jours, je pense prévoir une sortie au bord de l'eau aux prochaines vacances scolaires. Mon problème est que quand je mets la tête sous l'eau (comme expliqué dans mon précédant message du mois d'octobre) je suis obligée de me pincer le nez pour ne pas avaler d'eau. Ce qui m'empeche de rester un peu sous l'eau (mon maximum a peut-être été 5 secondes environ seulement, lorsque j'avais laché le bord de la piscine et que j'avais relevé les pieds) et donc qui m'empèche d'essayer de bouger sous l'eau... Parce qu'étant donné que quand j'avais la tête sous l'eau je n'avais pas peur de tomber, je pense que si j'arrive à me déplacer un peu sous l'eau, même si ce n'est que sur 20cm, cela m'aiderait à être rassurée pour essayer, par la suite, de faire l'étoile ou la planche ou autre... Par conséquent, est-ce qu'un pince nez pourrait m'aider à aller sous l'eau sans me boucher le nez en ayant ainsi les mains libres pour tenter des petits mouvements ?
J'avais d'autres questions en tête, mais je ne m'en rappelle plus, donc je vais m'arreter là pour aujourd'hui... Et si un jour, j'ai la chance de pouvoir participer à un de vos stages ce sera un plaisir, mais malheureusement, les moyens financiers ne sont pas là..
Merci à vous pour votre patience

Dernière modification par manon ; 14/03/2012 à 23h37. Motif: message envoyé avant qu'il ne soit entier
manon est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 15/03/2012, 17h01   #7
Jean-Pierre Boumati
Administrator
 
Avatar de Jean-Pierre Boumati
 
Date d'inscription: mai 2008
Messages: 325
Par défaut Usage des lunettes et du pince-nez

Bonjour Manon,

Je n'ai pas de nouvelle de Karine Ferri.

Je vous recommande le port des lunettes de natation pour deux raisons*:
- Elles vous permettront de voir claire sous l'eau ce qui contribuera grandement à la sécurisation dont vous avez besoin.
- Les muqueuses des yeux sont vite irritées par le chlore en piscine ou l'eau salée en mer.
Les grandes lunettes (style lunette de ski) sont en contact sur des zones du visage moins sensibles, que le pourtour immédiat des yeux et donc marquent moins.

Si vous en ressentez le besoin, utilisez le pince-nez aussi longtemps qu'il restera utile. Le pince-nez vous apprend à n'inspirer que par la bouche ; ce qui est une des caractéristiques importante de l'inspiration en milieu aquatique (à l'inverse de l'inspiration terrienne qui se fait par le nez). Paradoxalement, ce n'est pas dans l'eau que "nous prenons de l'eau dans le nez", c'est en inspirant par le nez au dessus de la surface. En effet, après une phase d'immersion, les gouttelettes présentes à l'entrée des narines son vaporisées en arrière gorge lors de cette inspiration nasale de terrien.
De plus, dans votre cas ce pince-nez va vous rendre votre bras disponible pour :
- Gérer votre équilibre aquatique et
- Vos appuis dans l'eau, notamment vos appuis de propulsion.

Comme vous l'avez déjà perçu, "Parce qu'étant donné que quand j'avais la tête sous l'eau je n'avais pas peur de tomber", quand vous êtes immergée, y compris la face : VOUS FLOTTEZ.
Lunettes et pince-nez vous aideront à vous immerger et faire de belles découvertes et progressions, en apnée dans un premier temps.
Un bon conseil : prenez bien le temps de jouer en apnée pour découvrir votre équilibre aquatique et construire votre propulsion.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans l'eau.
__________________
Jean-Pierre Boumati : co-fondateur de la méthode "LE PIED DANS L'EAU" pour bien apprendre à nager.
Sous réserve d'être pratiquée dans le respect de nos rythmes et de nos émotions, l'eau est un lieu privilégié, de santé physique et psychique.
Jean-Pierre Boumati est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 09/01/2013, 00h45   #8
manon
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 7
Par défaut

Bonjour à tous,

Tout d'abord, je tiens à vous présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année..

Je vous remercie également de vos précieux conseils, Jean-Pierre.

J'en profite pour vous donner un peu de nouvelles même s'il n'y a pas vraiment de changement. Ce n'est pourtant pas faute d'être retournée dans l'eau avec mes amies, plusieurs fois à la piscine et une fois à la mer avec d'autres amies, dont une, très proche de moi, qui a déjà aidé des personnes ayant peur de l'eau, donc elle a su me rassurer à la mer, notamment quand il y avait de grosses vagues qui venaient nous décoller du sol tout en se retrouvant sous l'eau. Elle me tenait les mains pour que j'aie un peu moins peur. J'ai tellement confiance en elle que lorsqu'elle m'a dit que la prochaine fois elle me "jettera à l'eau" je lui ai de suite donné mon accord. J'ai pourtant très peur de devoir sauter dans l'eau, je ne l'ai d'ailleurs jamais fait depuis que le maitre nageur m'a poussé dans le grand bain étant petite. Mon amie s'attendait à un refus de ma part et m'a donc dit qu'elle ne le fera pas dans un avenir proche, mais que lorsque je serais bien plus en confiance dans l'eau elle me le proposera peut-être. Je sais qu'elle ne prendra pas le risque de me refaire peur au point de ne plus pouvoir aller dans l'eau, mais je sais qu'elle fera hyper attention et qu'elle sautera dans l'eau en même temps que moi si elle me "jetait réellement à l'eau"...
On a par ailleurs longtemps parlé toutes les 2 à propos de ma peur de l'eau. Je pense qu'elle a commencé suite à une opération à cause de mes problèmes de vue. Je me suis faite opérée des yeux à l'age de 6 ans peu avant mon entrée en CP. Je pense que les médecins m'ont peut-être dit de faire attention à mes yeux si je mettais la tête sous l'eau car ils étaient déjà très fragiles. Avec du recul, je pense que cela s'est transformé en peur de l'eau en débutant par la peur de mettre la tête sous l'eau afin de protéger mes yeux.. Je me rappelle que petite je ne pouvais pas faire de shampoing sans avoir un gant de toilette pour me protéger les yeux. Il y a donc peut-être un lien..

Sinon, j'ai pu remarqué qu'à chaque début de baignade, la peur de mettre la tête sous l'eau est toujours assez présente en piscine (et très présente à la mer). Cela dit, à la piscine, j'arrive à la faire disparaître en mettant plusieurs fois de suite la tête sous l'eau. J'y prend alors du plaisir à le faire ainsi qu'à sautiller dans l'eau en pliant les jambes afin d'être entièrement sous l'eau et me laisser remonter sans rien faire... Je trouve cette sensation très agréable alors je le fais très souvent lors de nos sorties piscine..
Par ailleurs je n'ai malheureusement pas pu essayer de progresser autre qu'en mettant la tête sous l'eau car il y avait beaucoup (trop) de monde dans l'eau et que la piscine était assez petite. En réalité, il y avait 2 bassins : un bassin avec 2m de profondeur partout (je ne m'y aventure donc pas !) et un bassin ne dépassant pas 1,20m de profondeur.
Avec mes amies, on va dans plusieurs villes proches de chez nous afin de trouver une piscine dans laquelle je serais vraiment à l'aise pour progresser à mon rythme par la suite.. Mais je pense que la toute première que l'on avait trouvée est la meilleure : la profondeur va de 1,20m à 2m, je peux donc évoluer à plusieurs profondeurs tout en ayant pied, ou avec des flotteurs pour nager un peu si je vais là où je n'ai pas pied..

Ayant été blessée récemment, j'ai de fortes douleurs, musculaires d'après les médecins, au niveau de la nuque.
Pourriez-vous me dire si le fait d'aller un peu à la piscine pourrait me soulager, malgré que je ne sais pas nager, svp ? Il y a peut-être des mouvements faciles à faire afin d'apaiser ce genre de douleurs ?

Merci à vous

Manon

Dernière modification par manon ; 09/01/2013 à 00h58.
manon est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 10/01/2013, 15h35   #9
Jean-Pierre Boumati
Administrator
 
Avatar de Jean-Pierre Boumati
 
Date d'inscription: mai 2008
Messages: 325
Par défaut

Citation:
Envoyé par manon Voir le message
Bonjour à tous,

Tout d'abord, je tiens à vous présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.[…]
J'ai tellement confiance en elle que lorsqu'elle m'a dit que la prochaine fois elle me "jettera à l'eau" je lui ai de suite donné mon accord. J'ai pourtant très peur de devoir sauter dans l'eau, je ne l'ai d'ailleurs jamais fait depuis que le maitre nageur m'a poussé dans le grand bain étant petite. […]

Ayant été blessée récemment, j'ai de fortes douleurs, musculaires d'après les médecins, au niveau de la nuque.
Pourriez-vous me dire si le fait d'aller un peu à la piscine pourrait me soulager, malgré que je ne sais pas nager, svp ? Il y a peut-être des mouvements faciles à faire afin d'apaiser ce genre de douleurs ?
Merci à vous
Manon
Bonjour Manon et bonne année à vous aussi, qu'elle vous soit le plus aquatique et agréable possible.

Pour votre nuque, l'eau pourrait vous faire du bien à condition de pouvoir vous détendre.
Équipée d'un masque ou de lunettes pour protéger vos yeux, laissez-vous flotter en apnée sur le ventre en relâchant bien votre nuque. Regardez à droite et à gauche tout en laissant bien l'eau porter votre tête. Ce n'est pas votre nuque qui doit tenir votre tête, mais l'eau qui la porte parce qu'elle flotte.

Pour le saut, c'est à vous de décider quand et avec qui vous le ferez. Évitez de vous faire pousser ou jeter par surprise.

Je vous souhaite plein de bonheur dans l'eau
__________________
Jean-Pierre Boumati : co-fondateur de la méthode "LE PIED DANS L'EAU" pour bien apprendre à nager.
Sous réserve d'être pratiquée dans le respect de nos rythmes et de nos émotions, l'eau est un lieu privilégié, de santé physique et psychique.
Jean-Pierre Boumati est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 16/09/2013, 23h49   #10
manon
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 7
Smile une "grande" nouveauté

Bonjour à tous,

Cela fait maintenant quelques mois que je n'ai rien posté sur le forum, alors je viens vous donner des nouvelles...

Cette été, j'ai eu l'occasion de retourner plusieurs fois dans l'eau avec une de mes meilleures amies : piscine (avec à côté un mini pentagliss en aquafreinée), puis pentagliss dans un parc de loisir (uniquement en aquafreinée !), mer (gelée, donc piscine à l'eau de mer avec jacuzzi, etc... juste à côté de la plage), puis piscine.

Suite à vos conseils, Jean-Pierre, j'ai investie dans une paire de lunettes de piscine, mais en revanche, je n'ai pas pris de pince-nez pour le moment.. Et gros constat : l'eau de mer est assez désagréable dans le nez quand on ne sait pas respirer sous l'eau, lol. Mais ce n'est pas ça qui va m'empêcher de m'immerger quand j'en ai envie...

Surtout que grâce aux lunettes de piscine, je me sens déjà bien plus en sécurité dans l'eau. Mettre la tête sous l'eau devient de plus en plus facile et un véritable plaisir... Voir sous l'eau, ça aide beaucoup ! J'ai également découvert une nouvelle sensation avec les pentagliss. Je précise qu'il s'agit uniquement d'arrivée en aquafreinée. Trop tôt encore pour atterrir dans un bassin (quoi que avec un peu de recul... enfin bref, ce sera pour la prochaine fois). Lors de la première sortie piscine de l'été, j'ai aussi réussi à nager un peu en tenant le bord du bassin et lâcher le bord quand j'étais à 1 m de l'échelle pour l'attraper.
Mais le plus gros progrès a eu lieux à la mer, ou plutôt à la piscine juste à côté : chauffée et à l'eau de mer. Très salée, mais très agréable.. Avec en plus, jacuzzi, jets massants, gros champignons (effet petits grêlons rafraîchissants), mini rivière à courant, hammam et sauna. (le tout en accès libre pour seulement 6€, autant ne pas s'en priver). J'ai donc découvert aussi de nouvelles sensations très agréables dans ces différents milieux. Sauf dans les sauna / hammam : je ne supporte pas ces chaleurs...
Seule curiosité : Voir ce qu'il se passe dans un jacuzzi vu du dessous, lol. Je n'ai pas eu le temps d'aller regarder sous l'eau car beaucoup de monde s'y relayait.
En revanche, j'ai eu du temps dans le bassin à profondeur variée ( bassin de 0,70m à 2m). Je ne suis toujours pas retournée là où je n'ai pas pied, mais j'ai découvert qu'il est beaucoup plus dur de mettre la tête sous l'eau dans le l'eau salée que dans l'eau de piscine en sautillant pour ne plus toucher le fond. Ce n'est peut-être qu'une impression, mais cela m'a permise de réellement quitter le sol et commencer à nageoter : à la quasi verticale, mais sans aucune aide et tête hors de l'eau la plus part du temps (malgré la bonne volonté de tenter de mettre la tête sous l'eau.
Lors de la dernière sortie piscine de l'été, j'ai eu l'occasion de renouveler l'expérience dans une piscine "normale". Et même dans la petite rivière à courant présente dans un coin du bassin (à 1,20m). Avec mon amie, nous avons été plusieurs fois dans cette petite rivière. Le premier passage, je n'ai pas quitté les pieds du sol et presque pas mis la tête sous l'eau. Le courant m'impressionnait un peu. On a ensuite parcouru les différents coins relaxants du bassin. J'ai enfin pu voir les bulles sous l'eau dans le coin à remous. Et petit à petit, j'ai réessayé de quitter le sol (tête sous l'eau au début puis hors de l'eau, puis en alternance sans reposer les pieds). J'ai alors pu profiter de la rivière en y nageotant avec la tête sous l'eau et hors de l'eau. Avec le courant, ce n'est pas fatiguant du tout ^^. J'ai ensuite réussi à nageoter sans le courant tout en étant légèrement plus à l'horizontale, mais malgré tout à la verticale en même temps. (je ne sais pas si je suis claire, mais je ne vois pas comment décrire cela).
Seul petit regrets avec du recul : ne pas avoir tenter le toboggan dans la piscine d'eau de mer. Ce toboggan atterrissait dans un tout petit bassin de 1,10m mais avec la peur, j'ai préféré attendre mon amie dans ce bassin plutôt que de le faire avec elle. Je lui ai avoué dernièrement et lui ai dit d'insister pour que je le fasse avec elle la prochaine fois que l'occasion se présentera. Maintenant que j'arrive à quitter le sol sur quelques mètres, je pense être prête à tenter un toboggan. Mais pour un saut, ce n'est pas pour l'immédiat, je pense...

En résumé j'arrive à nageoter sur quelques mètres à mon grand étonnement. Mais par contre, je suis toujours incapable de me laisser porter par l'eau sans rien faire. Le fait de me retrouver à l'horizontale me fait toujours paniquer... Est-ce normal ?
Ce n'est pas le fait d'avoir la tête sous l'eau, mais le fait d'être allongée sur l'eau sans forcément savoir comment me redresser.

En tout cas, je commence sérieusement à prendre du plaisir à être dans l'eau et à ressentir une forte envie d'y retourner assez régulièrement. Malheureusement, avec mes études et mon emploi du temps très chargé cela me parait difficile pour le moment...

Vivement la prochaine fois... =)

Dernière modification par manon ; 22/09/2013 à 00h42.
manon est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse

Tags
envie, panique, peur

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez créer de nouvelles discussions
Vous pouvez envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous pouvez modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 19h39.

* «Aquaphobie» et «Peur de l’eau» sont les expressions les plus utilisées par le public et les médias pour évoquer ce qu’il serait plus juste d’appeler «La peur dans l’eau».

Plus d’infos sur : Aquaphobie